mercredi 11 septembre 2013

Ces artistes qui me font regarder autrement

Robert Rauschenberg (1925-2008) 




Si Rauschenberg a très tôt utilisé l'image, il s'agissait essentiellement de transferts introduits dans un travail de peintre et de sculpteur ou plutôt d'assembleur... être dans l'actualité de l'époque celle des "Nouveaux Réalistes" des années soixante et de "Fluxus",tout en restant  comme son compère Jasper Johns en quelque sorte dans l'entre deux... entre Pop Art et Expressionnisme abstrait.

Tous les deux sont parmi les premiers artistes à sortir de l'université et à montrer la voie de l'art  institutionnel défendu comme une thèse, défendu par des professeurs, mais si certains ont fait le pas vers l'intelligible l'art minimal, eux encore une fois restent dans l'entre deux, le ressenti n'a pas totalement disparu.

C'est au zénith de sa célébrité, que l'empreinte prendra davantage d'importance  chez cet artiste qui n'avait donc plus rien à prouver,  cette magnifique œuvre fait partie d'une série, imprimée sur tissu :





Robert rauschenberg 1925 2008
série hoarfrost, 1974 
-transfert sur tissus, carton et collage signé et daté 74 en bas...

  (pour être plus précis les empreintes ne sont pas imprimées mais transférées c'est à dire que l'artiste prend des images qui sont sur un support et sous l'action d'un solvant transfère l'image sur un autre support, ce qui fait une œuvre unique on ne transfert qu'une fois. 
Ici c'est l'aspect diaphane de l'image que je trouve fascinant parce qu'elle se fond avec le support, c'est ce que j'essaye d'atteindre dans mes empreintes sur papier de manière à obtenir une image objet ou l'encre et le support ne font qu'un.
Mais pas question de faire des œuvres uniques comme un geste de démiurge, mais de les répéter comme un champ exploratoire, mes transferts étant gravés sur une matrice, ils peuvent être reproduits autrement, je reste malgré tout graveur.)
NB: la solvanoplastie permet de faire des transferts directement gravés sur le support...














Nancy Spero (1926 - 2009)









L'oeuvre la  plus époustouflante que j'ai vue après Hokusaï et Tom phillips est sans doute celle Nancy Spero "AZUR" 1997 2002  somptueuse libérée et là elle joue avec les procédés et donne un sens si profond à son travail à près de 80 ans, depuis que je l'ai vu en 2007, je n'ai d'autres ambitions que de lui répondre 
et j'espère que, comme le disait Hokusaï "A 80 ans, j’aurai fait quelques progrès...

malheureusement présentée derrière des verres ...................













































tout compte fait c'est une série d'autoportraits..........




Le transfert d'une image c'est cet apport du réel dans la fiction d'une oeuvre, 

Cet aspect littéral qui relie la réalisation au présent de son "effectuation", est devenu un dogme dans l'art contemporain, ce qui conduit à l'abandon total d'une véritable recherche sur la matière qui est pourtant le constituant de toutes choses, mais le fait de la réinventer par ces recherches deviendrait démiurgique et donc romantique, l'imaginaire à l'heure actuelle n'est intéressant que s'il appartient au passé et devient ainsi une nouvelle forme d'uchronie   ...........   çà y est cette idée est accaparée par les décideurs de l'art contemporain... Alain Bublex est devenu un artiste pratiquant l'Uchronie  ce week end au Palais de Tokyo pour les 50 ans de France Culture  ............. 
 j'adore les relectures c'est ce qui rend la vie tellement plus palpitante.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire